•  

    L’utopie est simplement ce qui n’a pas encore été essayé. (Théodore Monod)

    Utopie

     
    S’entendre comme chien et chat...

     Betty la chienne et Lucky le chat ont récemment fait connaissance. Ils se sont rencontrés dans la rue, se sont reniflé le nez et ont sympathisé.

    Depuis, ils font de petites promenades ensemble, ils inspectent les traces odorantes sur les pelouses du quartier ou ils s’assoient face à face et tiennent de longues conversations silencieuses.

    Parfois, Betty a envie de jouer avec sa peluche vivante, elle lui met le nez sous le ventre et la soulève, la roule sur l’herbe, la met sur le dos et lui souffle sur le ventre... Quand il trouve que ça suffit, Lucky donne un coup de patte de velours sur le nez de Betty.

    Un coup de sifflet, Betty rentre à la maison. Lucky l’accompagne jusqu’à la barrière puis monte faire la sieste dans son arbre préféré.

     

    La façon dont une nation s’occupe des animaux reflète fidèlement sa grandeur et sa hauteur morale. (Gandhi)

    Utopie

     

    Vous croyez chat ?

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Dimanche 18 juillet 2010

    ...

    À 14 h 45, quand nous nous arrêtons enfin sur le parking de Lembrun, il fait déjà très chaud. Notre cabane en bois dans la pinède nous paraît très accueillante.

    L‘accueil des stagiaires se fera vers 19 h au bar de la plage. Je profite du temps libre pour aller découvrir les derniers aménagements.

    Lembrun 2010, du nouveau

    La piscine est magnifique avec son nouveau liner noir qui est censé augmenter la température de l’eau de 4°.

    Lembrun 2010, du nouveau

    Un pas de tir de Kyudo a été aménagé dans le grand Dojo.

    Lembrun 2010, du nouveau

    Et une salle de musculation avec des tables de massage !

    Lembrun 2010, du nouveau

    Les arbres de la zone de repos étalent leur feuillage et créent une zone d’ombre particulièrement accueillante.

    Lembrun 2010, du nouveau

    La plage de sable fin avec ses fauteuils en rotin a été aménagée pour permettre de grands feux de bois. Le nouveau bar au bord du Lot pourra accueillir les noctambules.

    Lembrun 2010, du nouveau

    De paisibles balades sur l’eau sont en perspectiv e.

    Lembrun 2010, du nouveau

    Un bel espace pour des animations et des spectacles.

    Lembrun mai 2010

    Très spectaculaire, une immense fenêtre a été ouverte dans le mur du fond de la Grange, elle ouvre une perspective sur le Lot à travers la zone de silence.

     Lembrun mai 2010

    Derrière les chalets, un jardin japonais est en cours d’aménagement, Pierre pense que ce sera probablement le jardin des grenouilles qui berceront vos nuits de leurs chorales mélodieuses.

     Lembrun mai 2010

     

    C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. 

      

     

     


    votre commentaire
  •  

    Nouveauté pour cette saison 2010, le Domaine de Lembrun vient d’accueillir en son sein un expert en Kyudo, Michel Martin. Renshi 6ème dan, fondateur en 1978 de la F.F.K.T. (Fédération Française de Kyudo Traditionnel) Michel Martin est reconnu par le Japon et se porte garant de l’éthique traditionnelle du Kyudo de la branche d’Anzawa Hanshi.

    Un Kyudojo à Lembrun
      Maître Michel Martin
     

    Le Kyudo弓道, litt. « la voie de l'arc ») est un art martial Japonais (Budo), issu du tir à l'arc guerrier (Kyujutsu). C'est une 18 voies martiales pratiquées par les Samurai, elle cherche le développement du corps et de l’esprit par la maîtrise des gestes, elle est passée de la pratique guerrière à l’expression de la pratique du Zen debout, Ritsu Zen, par rapport au Zen assis, Zazen. Atteindre précisément la cible est la conséquence du bon équilibre entre un corps et un esprit disciplinés et harmonisés.

    Le terme Kyudo fit son apparition dans diverses écoles dès le XVIIe siècle. Ce n'est qu'après la Seconde Guerre mondiale, suite au désarmement imposé par l'occupant américain, qu'une fédération japonaise de Kyudo, la Zen Nippon Kyudo Renmei, vit le jour. Elle se donnait pour objectif de normaliser les enseignements des différentes écoles et de permettre des manifestations communes.

    Les traditions des différentes écoles ancestrales, les Koryu, sont précieusement entretenues par ceux qui les pratiquent et transmises ainsi parallèlement aux objectifs de développement de la fédération japonaise.

    Le Kyudo se pratique dans un lieu nommé Dojo. Celui destiné au Kyudo, le Kyudojo, est constitué de différentes parties :

    Un Kyudojo à Lembrun
    Le Kyudojo de Lembrun

    Le Shajo, lieu où les archers évoluent, est généralement un bâtiment ouvert sur la ciblerie. Le sol est nécessairement en parquet de bois dur et poli pour permettre le déplacement des archers déchaussés. Certaines zones sont réservées, telles que le Tokonoma (床の間, tokonoma), une petite alcôve au plancher surélevé en tatami où l'on expose des calligraphies, des estampes, des ikebanas, ou des statuettes ornementales, et le Sadamenoza, emplacement du premier salut. Cette organisation de l'espace est traditionnelle.

    Un Kyudojo à Lembrun
    Le Shajo

    Le Yamichi, l'espace libre entre l'aire de tir et la ciblerie, est longé latéralement par le Yatorimichi, chemin pour aller ramasser les flèches.

    L'Azuchi, ciblerie, permet de positionner les cibles à 28 mètres de la ligne de tir. La cible, Mato, de 36 cm de diamètre est positionnée à 9 cm du sol.

    Le Kyudo est également pratiqué à courte distance pour l'initiation et l'entraînement, à une longueur d'arc d'une cible de paille appelée Makiwara (paille roulée). Il existe un tir au Makiwara pour les pratiquants les plus avancés, si bien qu'après avoir étudié pendant toute une vie, on se retrouve à faire un exercice similaire à celui des débutants...

    Maître Michel Martin propose des stages d'initiation et de perfectionnement au Kyudo et au Zazen.

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde. *

    Lembrun-mai-2010--15-.jpg

    J’ai passé la première semaine du joli mois de mai chez mon fils, à Tournefeuille, au sud-ouest de Toulouse. Mon petit-fils, Matthis, 10 ans et 30 kilos tout mouillé, souhaitait que son Papé l’accompagne le 2 mai. Il faut vous dire qu’à l’issue de sa première année de compétition de Judo, il était sélectionné pour le championnat inter-départements benjamins.

    A priori, je ne suis pas très favorable à la compétition pour les enfants, les timides risquent de devenir encore plus timides et les agressifs encore plus agressifs. Mais depuis le début de la saison, le petit bonhomme s’accroche et, après quelques « raclées » en début de saison, il s’est mis à remporter tournoi après tournoi...

    Dimanche 2 mai, nous avons passé l’après-midi à la Maison du Judo de Toulouse. Rendez-vous à 13 h pour la pesée, début des éliminatoires vers 14 h 30. Quarts de finale vers 16 h. C’est long et pourtant, je ne me suis pas ennuyé un seul instant à regarder ces germes de champions combattre. J’avais gardé de ma longue traversée du monde des Arts Martiaux le souvenir d’interminables tournois de gamins patauds ou brutaux qu’il fallait subir avant de présenter nos démonstrations...

    Le monde a bien changé, garçons et filles se livrent à de belles empoignades, amorcent des stratégies accompagnées d’une grosse envie de gagner et d’en découdre avec un bon esprit sportif pour finir. À la fin du combat, les filles se font la bise et les garçons se serrent la main.

    Matthis est un rêveur. Il plane. Il oublie où il est et risque de se perdre dans la foule ou dans un couloir mais dès qu’il monte sur le tatami, il est tout de suite dedans. Pas de stress. Il attaque. Pour gagner. S’il perd, ce n’est pas grave du moment qu’il s’est bien battu avec un adversaire qu’il respecte.

    Alors ça ne traîne pas. O Goshi à gauche en 30 secondes. Une attaque, une projection suivie au sol, immobilisation et c’est enlevé. Toutefois un contre sur une attaque trop fougueuse lui interdit l’accès aux demi-finales : une chute sur la tête est suivie de quelques larmes, ce n’est quand même pas facile de perdre, quand on n’a que 10 ans !

    Il est content de sa médaille de bronze bicolore, elle est plus jolie que les 2 autres, monochromes...

    Après une semaine hivernale, le soleil s’est décidé à laisser poindre un timide rayon le matin de notre départ. Nous avons fait un détour par Le Temple Sur Lot. L’an dernier, j’y ai passé les 2 semaines de stage en immersion complète et j’avais redécouvert le plaisir d’oublier la voiture, de prendre un bol de thé sous les premiers rayons du soleil levant, de rester à bavarder devant une « petite blonde » après le dernier cours, de rédiger, tard le soir, le compte-rendu de la journée et de le mettre en ligne, de prendre le temps de mieux connaître les autres stagiaires, d’interrompre ma rédaction pour un brin de causette... Deux semaines de bonheur, tout simplement, alors j’ai déjà pris une option pour le prochain stage d’été.

    Vous connaissez « fesse bouc » ? Je me suis embarqué sur ce site communautaire à l’insu de mon plein gré et, à l’occasion d’un échange avec Lembrun, j’ai émis le souhait de retrouver ma chambre de l’an dernier. Ma requête fut transmise le jour même au secrétariat.

    En rentrant, nous sommes donc passés par Lembrun pour confirmer la réservation. Le soleil montrait le bout de son nez après une longue période d’absence où les nuages s’étaient livrés à des débordements. Les maîtres des lieux, Pierre et Katja, étaient à l’accueil. Ils nous ont persuadés passer la journée au Centre et nous ont fait préparer une chambre pour la nuit.

    L’endroit est toujours aussi chaleureux. Nous avons partagé les repas en compagnie d’un petit groupe qui participait à un séminaire de Qi Kong, 150 stagiaires étant attendus le lundi suivant.

    Je vous ai déjà parlé de Betty ? C’est ma chienne, un adorable cocktail de berger allemand, de beauceron, de labrador, et de que sais-je encore ? Elle est jolie et sympathique. Dès le premier contact, Pierre m’a dit : « Betty est invitée cet été. ». Elle a fait son numéro de gentille chienne bien élevée, allant saluer discrètement tous les humains et Némo, le vieux labrador qui soignait ses rhumatismes au soleil.

    La « Sensei » du séminaire, une belle dame asiatique, était très intéressée par la chienne et lui disait « Betty ! » chaque fois qu’elle la croisait. Avant le repas du soir, Betty s’est approchée de la dame, l’a regardée, s’est assise et... lui a tendu la patte. C’est fou ce que je me sens protégé par cette chienne !

    Lembrun mai 2010

    J’ai profité du soleil du matin pour prendre quelques photos. De nouveaux aménagements sont en cours pour offrir un séjour encore plus agréable.

    Très spectaculaire, une immense fenêtre a été ouverte dans le mur du fond de la Grange, elle ouvre une perspective sur le Lot à travers la zone de silence.

    Lembrun mai 2010

    Mes premiers pas m’ont évidemment conduits vers le grand Dojo, vide, mais vibrant de l’énergie et des sensations dégagées pendant plus de 30 années de stages.

    Lembrun mai 2010

    Je suis revenu par le bar. Les banquettes attendent les habitués, ceux qui lisent, ceux qui rêvent, ceux qui bavardent, ceux qui boivent une bière ou un café. Je suis entré dans le petit salon où j’ai été accueilli par la chaleur d’un feu de bois près duquel je suis revenu passer un bout de soirée consacrée à la lecture.

    Lembrun mai 2010

    De l’autre côté, la piscine est toute nue ! Le liner accusait ses 30 années et plus d’usage intensif. Il a donc été enlevé. Le bassin vide me paraît gigantesque, révélé dans sa structure de béton.

    Le liner bleu délavé sera remplacé par un nouveau de couleur... vous en aurez la surprise cet été.

    Lembrun mai 2010

    Derrière les chalets, un jardin japonais est en cours d’aménagement, Pierre pense que ce sera probablement le jardin des grenouilles qui berceront vos nuits de leurs chorales mélodieuses.

    Lembrun mai 2010

    Le grand dojo connaît un nouvel aménagement, un pas de tir pour le Kyudo. Michel Martin, pionnier du Kyudo en France, a dorénavant ses quartiers à Lembrun. Le Kyudojo sera inauguré le 19 mai, un stage doit avoir lieu pour célébrer l’événement. D’autres stages seront programmés durant l’été.

    Kyudo Martin
      Michel Martin en démonstration à l’occasion du Jubilé de not’ bon Maître

    D’autres travaux sont en cours. Le maître des lieux, Pierre Chardigny, met la main à la pâte. En fait, il s’amuse bien aux manettes de son étrange machine. Il sait que tout sera prêt pour nous accueillir durant la deuxième semaine de juillet.

    Lembrun mai 2010

     

    C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité. *

     

     

     

    * citations extraites du CERCLE DES POÈTES DISPARUS

     

     

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires